Sébastien BONNET  

     Jacques MANENTI

06.70.48.76.04

     06.45.60.42.66

du lundi au samedi

9h - 12H / 13H - 18H

5 rue de la Poêle Percée

28000, Chartres

Le collage dans des poches à vide

Introduction
Si le travail courant du bois, en massif ou en placage, semble accessible
à tous car réalisable avec de simples outils manuels, la
mise en pression de pièces entres elles semble, quant à elle, inenvisageable
sans outils appropriés dès lors que l’on dépasse certaines
dimensions ou que l’on aborde des collages de pièces aux
courbes compliquées. En effet, disposer de serres joints de plus
de deux mètres ou de saillie excédant 300 mm comme multiplier
leur nombre pour répondre à tous les besoins est compliqué tant
en matière de coût que de pratique de stockage.
Il en va de même pour le collage simultané de pièces aux formes
très diverses et la mise en place de placage sur supports bois ou
sur panneaux de grandes tailles voir galbés en plan et en élévation.
Comment exercer la mise en pression sur toute la surface de façon
régulière ? La mise en oeuvre de contre cale au galbe inversé est
elle réalisable pour les ouvrages chantournés ? Comment savoir
si mon collage ne bouge pas de son emplacement de destination
lorsque mes cales et mes serres joints obstruent la vue et empêchent
ce contrôle ? Comment coller de concert des ouvrages aux
formes très éloignées.

Principe de fonctionnement :

La pression atmosphérique exercée sur terre correspond au poids

de l’air au dessus de nos têtes ; soit un kilo par cm² ou un bar, l’atmosphère

terrestre s’étend, en se raréfiant progressivement, sur

une hauteur d’environ 300 kilomètres. C’est pour cette raison que

la pression diminue avec l’altitude : plus on va haut, moins il y a

d’air au-dessus de nous.

Le principe du collage sous vide consiste simplement à retirer l’air

contenu dans une poche hermétique en PVC à l’aide d’une pompe,

on retire cet air, exactement comme on viderait une baignoire

de son eau. En théorie, lorsque tout l'air a été retiré, la dépression

maximum est de moins un bar soit le vide d’air absolu. En pratique,

une dépression de 0.8 à 0.9 bar est le maximum atteignable.

Mais traduisons cela en « plus parlant » : une dépression de 0.85

bar équivaut à 8.5 tonnes de pression au mètre carré !


Domaines d’application

Si la presse sous vide est utilisée pour le placage dans la grande

majorité des cas, elle reste utilisable pour le collage et l’assemblage

de pièces en bois massif, la mise en forme de panneaux cintrables

sur des gabarits ou des moules, le collage de placage en fil,

de frisages ou de marqueteries sur des supports, plans ou non.

Bref, quasiment tous les collages à l’exception peut être des caissons

comportant un grand vide intérieur (coffre par exemple), la

pression risquant d’en cintrer voir rompre les cotés ; des compensations

intérieures évitant les déformations dues à la pression

permettent cependant d’envisager ce type de réalisation.